Doctorat, doctorants et docteurs

L’information doit circuler surtout celle concernant les doctorants et docteurs qui est si peu relayée.


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 17 novembre 2011
par  antonin

Le doctorat industriel européen

En France, lorsqu’il est envisagé de réaliser un doctorat universitaire en partenariat avec un industriel, un contrat de thèse CIFRE est alors discuté en les laboratoire public et privé. La Commission Européenne vient de mettre en place un système similaire mais étendu à la communauté européenne : le doctorat européen industriel.

samedi 5 novembre 2011
par  antonin

La LRU coupable, la présidente responsable !

Le syndicat ADN se félicite que l’Université ait enfin accordé officiellement aux doctorants contractuels le service d’enseignement qui leur avait été promis lors de leur recrutement.Par un communiqué publié le 28 octobre 2011 sur l’intranet de l’Université, la Présidence nous informe que « les doctorants ayant un contrat doctoral à qui une direction d’UFR a confié des cours pourront, dans les semaines à venir, signer un avenant à leur contrat ».

mercredi 26 octobre 2011
par  antonin

Communiqué du syndicat Agir pour les Doctorants à Nanterre (ADN)

Depuis lundi [10 octobre], le syndicat Agir pour les Doctorants à Nanterre, saisi par les doctorants concernés, s’associe au mouvement des enseignants de l’université exigeant de la présidence qu’elle revienne sur son refus d’accorder à 28 nouveaux doctorants contractuels la charge d’enseignements qui leur avait été annoncée par les départements et les UFR qui les avaient recrutés au terme d’un processus très sélectif.

vendredi 8 juillet 2011
par  antonin

"Universités d’excellence", des usines à chômeurs ?

La France lance son "initiative d’excellence" pour l’Université financée par le "grand emprunt". Paris devrait cependant méditer l’exemple allemand. En renforçant son enseignement et sa recherche, Berlin a formé de nombreux surdiplômés, mais ils sont souvent au chômage.

mercredi 22 juin 2011
par  antonin

Relations universités-entreprises : le doctorat au centre des préoccupations

Le Centre d’analyse stratégique organisait le 16 juin 2011 un colloque intitulé « L’Université dans le monde » visant à appréhender les relations entre le monde universitaire, les décideurs politiques et le secteur privé. Au-delà de la traditionnelle question de la méconnaissance réciproque entre les universités et les entreprises, les participants ont mis l’accent sur la question du doctorat, qui reste peu reconnu en France.

Wednesday 15 June 2011
by  antonin

EUROPE: Promoting creativity in doctoral education

Some 200 university leaders, researchers, politicians and other stakeholders are meeting this week in Madrid to discuss how universities can support the development of talented young researchers embarking on a PhD by implementing structures and creating conditions aimed at promoting creativity and innovation in doctoral education.

samedi 14 mai 2011
par  antonin

Dispositif ArDoc : des alloc pour les « doc » d’Ile de France

La Région IDF finance à 100% des allocations de recherche doctorales et post-doctorales grâce au dispositif ArDoC (Allocations de Recherche sur Domaines Ciblés hors Domaines d’Intérêt Majeur). Le jury 2011, qui s’est tenu vendredi 6 mai, a proposé aux élus régionaux d’attribuer cette année 22 allocations doctorales pour un montant total de 2,3 millions d’euros

Thursday 12 May 2011
by  antonin

The future of the PhD

Helen Pearson, features editor at Nature and Maresi Nerad, professor and director of the Center for Innovation and Research in Graduate Education (CIRGE) at the University of Washington in Seattle have answered questions about the PhD in a one hour live blog organized by Nature magazine.
Article d’un dossier sur le Ph.D. publié par la revue scientifique Nature en avril 2011 (6/6)

lundi 9 mai 2011
par  antonin

Seven ages of the PhD

Scientists share memories of doing doctorates in different decades, disciplines and locations, from the hunt for the structure of DNA to deciphering the human genome.
Article d’un dossier sur le Ph.D. publié par la revue scientifique Nature en avril 2011 (5/6)

vendredi 6 mai 2011
par  antonin

Education : Rethinking PhDs

Fix it, overhaul it or skip it completely — institutions and individuals are taking innovative approaches to postgraduate science training.
Article d’un dossier sur le Ph.D. publié par la revue scientifique Nature en avril 2011 (4/6)

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Salaire des vacataires de l’Université Paul Sabatier : ça s’arrange

samedi 25 mars

La situation semble s’arranger pour près de 600 vacataires du département des Langues vivantes et gestion (rattaché à la faculté des sciences et de l’ingénierie) de l’université Toulouse 3 Paul Sabatier, qui attendent d’être rémunérés pour le premier semestre. « Le paiement pour les 600 vacataires doit être effectif fin mars, nous a-t-on assurés à la vice-présidence de l’université, a expliqué Julie, vacataire et porte-parole. Ça doit nous être confirmé par communiqué et on espère aussi que ce sera moins compliqué pour payer le deuxième semestre. » [...] La porte-parole de ce mouvement de contestation, qui se félicite des avancées sur ce dossier par l’université Paul Sabatier, veut porter la discussion plus loin. « On demande en effet, explique Julie, des efforts sur le système de paie, peut-être faut-il aussi revoir la fréquence de paiement des vacataires, parce qu’être payé tous les six mois, c’est difficile pour beaucoup. Il est aussi peut-être temps de requalifier le métier de vacataire. J’ai bon espoir de voir les lignes bouger ». par Gérald Camier, La Dépêche, 23/03/2017

600 enseignants-vacataires de l’université Paul Sabatier attendent d’être payés

lundi 20 mars

Environ 600 vacataires de l’Université Toulouse III Paul Sabatier, soit des enseignants non titulaires, attendent toujours le versement de leur salaire pour le premier semestre qui devait intervenir en janvier dernier. La plupart des vacataires sont de nationalité anglaise, espagnole, allemande et doivent obligatoirement avoir un autre emploi à côté de l’université pour compléter leurs revenus.

L’université, dont le service des ressources humaines invoque un bug informatique sur le nouveau logiciel de paie, indique que le retard serait « de deux à trois mois » selon les cas, « voire six mois », selon une vacataire. Pour Jean-Pierre Vinel, le président de l’université, « il n’a jamais été question de ne pas payer les vacataires, c’est juste une question de retard de paiement ».

[La Dépêche, par Gérald Camier, 17/03/2017]

Sur le Web : Lire sur ladepeche.fr

C. Villani : "on arrive à se sentir étouffé"

dimanche 5 février

[Interview de C. Villani, The Conversation, 30/01/2017]
Revenons en France avec une question beaucoup plus terre à terre : un jeune docteur en mathématique qui vient d’enchaîner un ou deux postdoc à l’étranger décroche un poste de chargé de recherche ou de maître de conférence. Il débute alors sa carrière avec un salaire de 1 800 euros net par mois. Comment qualifier cette situation et comment l’améliorer pour créer des vocations ?

C.V. : Malgré ce salaire peu reluisant, le statut du CNRS reste attractif pour sa grande liberté. Si l’on veut garder son attrait à la profession, il est important de travailler sur le reste : en premier lieu, limiter les règles, les contraintes, les rapports. Je donnerai un exemple parmi quantité : le CNRS vient de décider qu’il refuse tout remboursement des missions effectuées dans un contexte d’économie partagée : pas de remboursement de logement Airbnb, ni de trajet BlaBlaCar… De petites contraintes en petites contraintes, on arrive à se sentir étouffé. Le simple sentiment d’être respecté et de ne pas avoir à lutter pour son budget, par ailleurs, pourra jouer beaucoup. Par ailleurs, il est certain qu’une revalorisation salariale ou d’autres avantages pour les débuts de carrière seront bienvenus.

Les universités vont continuer à geler des postes en 2017

lundi 28 novembre 2016

La crise budgétaire des universités françaises continue depuis leur passage à l’ "autonomie" avec comme conséquence directe l’utilisation de la masse comme variable d’ajustement. Comment diminuer la masse salarial ? Embaucher des contractuels au lieu de titulaires, demander et ne pas payer des heures supplémentaires aux enseignants-chercheurs titulaires, supprimer des postes d’ATER et des contrats doctoraux ou encore geler des postes. Mais que signifie "geler des postes" ? Il s’agit de ne pas ouvrir à candidature des postes de titulaires ouverts par le ministères. Depuis 2009, 11.000 postes ont été gelés dans les universités dont 1200 les cinq dernières années. En 2017, ce processus continuera dans de nombreuses universités : Paris 1, Toulouse Paul Sabatier, Reims, Paris-Est Créteil, Dijon, Orléans, Brest, Paris 8, Bordeaux 3, Artois, Bretagne-Sud, Lyon 3, Limoges, Pau, Paris-Est Marne-la-Vallée.

New Analysis of Employment Outcomes for Ph.D.s in Canada

Thursday 5 February 2015

An analysis of where Canada’s Ph.D.-holders are employed finds that just 18.6 percent are employed as full-time university professors. The analysis from the Conference Board of Canada finds that nearly 40 percent of Ph.D.s are employed in higher education in some capacity, but many are in temporary or transitional positions. The other three-fifths are employed in diverse careers in industry, government and non-governmental organizations: “Indeed, employment in diverse, non-academic careers is the norm, not the exception, for Ph.D.s in Canada.” - Inside Higher Edu, January 8, 2015

Soutenir par un don