Actu par PAPERA

Les info que nous avons recueillies, nos enquêtes et les bruits de couloir...


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 13 novembre 2010
par  antonin

Une fuite déficitaire menace de faillite l’université d’Artois : la présidence colmate avec les précaires

L’université d’Artois au bord de la faillite envisage de sauver son budget 2011 d’université autonome en annulant ses recrutements ou en précarisant encore plus certains de ses personnels. Le passage à l’autonomie, promesse de liberté et de financement accrus, n’est pas aussi rose que la ministre le claironne partout.

jeudi 19 août 2010
par  antonin

Avec Pécresse, les étudiants vont "étudier plus pour être aidés moins"

Valérie Pécresse, encore en vacances, médiatise la validation de l’allongement de l’année universitaire à 10 mois (au lieu de 9). En pratique, peu de changements pour un bon nombre d’universités qui l’appliquent déjà. Par contre, la répercussion sur le nombre de versement de bourses étudiantes est loin d’être assurée malgré la promesse du président. L’uniformisation des rythmes universitaires engagée par le "Plan Licence" risque de coûter cher aux étudiants boursiers.

samedi 17 octobre 2009
par  antonin

La précarité officiellement contractualisée à l’Université : l’« autonomie » des universités précarise légalement son personnel à travers le contrat ACERU.

Avec la première rentrée des universités autonomes depuis janvier 2009 (soumises à la loi LRU, des précaires ont eu la désagréable surprise de se voir proposer un nouveau type de contrat dit « ACERU » (Assistant Contractuel de l’Enseignement et de la Recherche Universitaire) en lieu et place du contrat « ATER » (Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche). Ces contrats ACERU permettent aux universités de remplacer, entre autres, le contrat d’ATER, cadrés légalement, par un contrat « précaires et révocables » sur 11 mois quasiment hors statut. La précarité est donc officiellement entrée à l’Université.

mercredi 16 septembre 2009
par  antonin

Les difficultés de logement des étudiants : entre effet d’annonce du ministère et réalité alarmante.

La rentrée universitaire se profile à l’horizon et avec elle la galère de beaucoup d’étudiants pour trouver à se loger. Sur les 2.213.057 étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur à la rentrée 2008 (une augmentation de 89 % par rapport à la rentrée 1980-1981 et de 620 % depuis 1960-61 et un nombre relativement stable depuis les années 2000, toujours supérieur à 2,2 millions d’étudiants), environ 60 % (soit 1 527 009 étudiants) sont dits « décohabitants », c’est-à-dire qu’ils quittent le domicile parental pour poursuivre leurs études. Ils vivent soit seul ou en colocation dans des logements privés « diffus »), soit sont hébergés par la famille ou des amis, soit habitent en résidences collectives (privées ou publiques). Ce grand nombre d’étudiants ayant besoin d’un toit, représente tout de même un peu plus de 5 fois le nombre de chambres disponibles en résidences universitaires qu’elles soient publiques ou privées (300 000) et dix fois plus si l’on considère l’offre uniquement dans le parc publique qui comprend des résidences gérées par les CROUS, soit en direct (160 000 lits environ, répartis sur 600 résidences), soit pour le compte d’organismes HLM (50 000 lits). Voici un petit aperçu de la situation actuelle.

vendredi 15 mai 2009
par  JonL

Le CNRS cherche DRH désespérément

La gestion et le pilotage de la recherche au CNRS par les ressources humaines ?
Pas si utopique que ça...

vendredi 10 avril 2009
par  JonL

Appel à projets pour le soutien au montage de projets

Le système est si logique qu’il fallait s’y attendre. Voici enfin, rien que pour vos yeux ébahis, le premier appel à projets pour le soutien au montage de projets européens.

mardi 24 mars 2009
par  JonL

Quand le LEEM coorganise (et cofinance ?) la formation des chercheurs

Une belle annonce pour des « journées recherche et santé » sur les médicament coorganisée (et cofinancée ?) par le LEEM (« les entreprises du médicament », lobby de pharmaceutiques). Indépendance, vous avez dit indépendance ?

jeudi 15 janvier 2009
par  JonL

AES Evry, triche à la réussite professionnelle ou comment bien évaluer son Master

Un bel exemple de l’ineptie d’introduire des critères de performance dans l’enseignement, ainsi que des comportements de contournement que ces critères peuvent générer. Un vrai cas d’école...

lundi 15 décembre 2008
par  antonin, JonL

La loi LRU, la casse du CNRS et un texte de loi qui pèsent sur l’avenir des ITA du CNRS et ailleurs

CR d’une réunion tenue à la délégation Paris A mardi matin (9/11), non signé, mais lu et approuvé par 3 ITA qui étaient sur place.

mercredi 26 novembre 2008
par  JonL

Bernard Maris : « La recherche a un mode de fonctionnement et de pensée qui échappe viscéralement au marché »

Pourquoi transformer la recherche en système compétitif ne va faire qu’empirer les choses — et pourquoi c’est la direction suivie.

Agenda

<<

2014

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234

Brèves

US : Dwindling tenure posts

vendredi 18 avril

Tenure is dying out at US universities.

The proportion of non-tenure-track and non-tenured faculty posts continues to rise across all US institutions, finds a report by the American Association of University Professors (AAUP) in Washington DC. Losing Focus : The Annual Report on the Economic Status of the Profession, 201314 surveyed 1,159 public and private US institutions and found that the overall proportion of assistant professors in non-tenure-track posts was 23.4 for 201314, compared with 20.8 in 201011. Dwindling tenured and tenure-track posts threaten the ability of scientists to conduct research without interference from funders or administrators, says John Curtis, the report’s lead author and director of research and public policy for the AAUP. - Nature, 508, 277, 09 April 2014

Sur le Web : Read on nature.com

Les coupes budgétaires pèsent sur la recherche académique américaine

jeudi 12 décembre 2013

Aux USA, les répercussions des coupes budgétaires fédérales pour la recherche académique sont bien visibles selon une études récentes :

  • moins de place pour les étudiants dans les labos (stages, doctorat, ...) : - 31% ;
  • moins de CDD à temps partiel : -30% ;
  • moins de postdoctorants : - 24% ;
  • moins de postes fixes dans 22% des cas.

Une recherche académique en récession aux USA...

Étudiants étrangers : la sénatrice Dominique Gillot dépose une proposition de loi visant à améliorer leurs conditions d’accueil et de séjour

vendredi 15 février 2013

« Il n’est (?) ni dans l’intérêt des pays d’origine, ni dans le nôtre, de renvoyer chez eux les étrangers dès la fin de leurs études. Au contraire, c’est après au moins une première expérience professionnelle que ces diplômés pourront, à leur retour chez eux ou à l’international, mettre à profit les compétences acquises en France et en faire la promotion. » Voilà ce qu’écrit Dominique Gillot, sénatrice (PS) du Val d’Oise, dans l’exposé des motifs de la proposition de loi relative à l’attractivité universitaire de la France qu’elle dépose mardi 12 février 2013.

« Droit illimité au séjour » pour les diplômés d’un doctorat français. Dans son article 4, la proposition de loi « crée un droit illimité au séjour en France pour tout diplômé d’un doctorat obtenu en France, à qui la carte ’compétences et talents’ est délivrée sur sa demande ». Il est précisé que « cette disposition a vocation à favoriser les échanges entre les pays d’origine et la France, permettant de développer une coopération économique continue, enrichissante, sans pillage des cerveaux des pays émergents ».

Titularisations loi Sauvadet : du nouveau ?

vendredi 23 novembre 2012
  • Reçu ce jour sur la liste SLR-débats -
    Selon l’AEF (dépêche n° 174978 du 22/11, extraits) :
  • « Le MESR « a obtenu les moyens de créer une voie supplémentaire et réservée d’accès à la fonction publique. En 2013, plus de 2 000 personnes pourront en bénéficier », se réjouit Geneviève Fioraso, ministre de l’ESR, dans un communiqué mercredi 21 novembre 2012, après avoir reçu « les organisations syndicales représentatives dans l’enseignement supérieur et la recherche pour leur annoncer le plan d’action ministériel pour la résorption de l’emploi précaire ». Cette réunion faisait suite au comité technique ministériel du 6 novembre dernier, qui n’avait pas pu se tenir faute de quorum : la CGT, la FSU et FO avaient en effet refusé de siéger pour protester contre les modalités de titularisation des contractuels retenues par le MESR
  • La ministre rappelle que le recensement effectué fait état de 8 400 précaires à ce jour dans les universités et de 1 400 dans les organismes de recherche. Elle se donne « pour objectif de conduire le plan de titularisation en quatre ans ». « En complément, les nouvelles orientations de l’ANR (Agence nationale pour la recherche) vont contribuer à diminuer le flux de nouveaux CDD. En particulier, aucun projet scientifique ne pourra être financé s’il repose à plus de 30 % sur le travail d’agents non titulaires ». »
Sur le Web : Lire la suite sur SLR

Ouverture et répartition des 1000 emplois créés dans l’ESR

lundi 19 novembre 2012

Une cinquantaine d’universités se voit dotée de d’effectifs supplémentaires d’enseignants-encadrants pour 2013. Dans une lettre aux membres du CNESER, Simone Bonnafous, Directrice générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (DGESIP), délivre leur répartition.

Soutenir par un don