L’Enseignement Supérieur et la Recherche en France

L’actu de l’enseignement supérieur et de la recherche en France.


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 6 août 2011
par  antonin

Budgets : boucher les trous !

Les Conseis d’administration (CA) des universités ont eu, avant les vacances d’été, une première discussion sur le budget 2012. Ils savent qu’à l’automne ils devront voter un budget en équilibre ou le rejeter. Ce sera fort difficile. En situation de responsabilités et compétences élargies, ils devront trouver des solutions pour faire des économies, pour “boucher les trous”. L’autonomie n’est pas une sinécure ! Les RCE, ce n’est pas du gâteau ; c’est du pain noir !

jeudi 28 juillet 2011
par  antonin

L’édition scientifique : son modèle, ses scandales

En 1665, deux premières revues savantes firent leur apparition : Le Journal des Sçavans et Philosophical Transactions of the Royal Society of London. Leur objectif était la publication d’articles scientifiques afin de favoriser leur diffusion et de développer l’archivage à long terme des résultats scientifiques. En 2009, il existait environ 24 000 journaux à comité de lecture auxquels quelques 1 million d’auteurs contribuaient. En résultent en moyenne 1,5 million de publications/an lues par 10-15 millions de lecteurs dans plus de 10,000 institutions, ces nombres augmentant de 6 à 7 % chaque année. Pour réguler ce foisonnement de publications, des maisons d’édition scientifiques se sont développées avec pour rôle initial la diffusion des résultats scientifiques et le maintien de la qualité des publications. Mais depuis quelques années, des scandales ont entaché la réputation des grandes maisons d’édition dont le fonctionnement même était déjà régulièrement critiqué (business plan, peer-review, prix…).

dimanche 24 juillet 2011
par  antonin

Résorption de la précarité à l’Université de Strasbourg : des avancées décisives

A l’issue de 18 mois de combat sous la pression constante de l’intersyndicale Agir Ensemble pour une université démocratique (FSU, CGT, FO, SUD) et d’un collectif de vacataires (CONVACS), l’Université de Strasbourg s’est enfin engagée dans la voie de la résorption de la précarité de ses enseignants vacataires. Les 20 vacataires dits « historiques », soit la totalité de ceux recensés par la DRH et les organisations syndicales, et tous candidats à la contractualisation, bénéficieront de CDD à la prochaine rentrée universitaire.

Friday 22 July 2011
by  antonin

EUROPE: Plan for one million new research jobs

European Union Commissioner Máire Geoghegan-Quinn is planning to create one million jobs in research and innovation in Horizon 2020, the next seven-year research programme.

mardi 19 juillet 2011
par  antonin

Rififi dans la formation des ingénieurs

Alors qu’un certain nombre d’universités viennent de créer Figure, un réseau pour développer une nouvelle formation d’ingénieur, la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’Ingénieurs et le Bureau National des Élèves Ingénieurs) s’insurgent contre le manque de concertation en la matière et la confusion que cela risque de créer dans l’esprit des recruteurs.

samedi 16 juillet 2011
par  antonin

Reconstruire l’enseignement supérieur et la recherche

« Devant un champ de ruines qui s’étend chaque jour, il est essentiel que le Parti socialiste et la gauche dans son ensemble se préparent à mettre en chantier une véritable reconstruction » : pour Christian Topalov, sociologue, la politique néolibérale en cours menace la recherche et plus particulièrement les sciences humaines et sociales.

lundi 11 juillet 2011
par  antonin

Première vague des Initiatives d’excellence. Ou comment rendre le désert universitaire possible et nécessaire

En annonçant le résultat de la première vague des Initiatives d’excellence (Idex), la première tâche de Laurent Wauquiez, fraîchement arrivé au MESR, aura été de poursuivre imperturbablement la politique conduite pendant quatre ans par Valérie Pécresse et fondée sur une entreprise inédite de communication et de faux-semblants. Trois pôles universitaires seulement, sur les 17 candidats (et aussi) et les 7 retenus lors de la présélection de mars 2011, tirent leur épingle du jeu : Bordeaux, Strasbourg et « Paris Sciences et Lettres ». Il est manifeste que le Grand Emprunt se dégonfle : 3 sur 7 font une petite vague, d’autant que, il faut le rappeler, il ne s’agira que des intérêts de l’Emprunt. Mais il ne faut pas sous-estimer l’ampleur des conséquences : toujours plus « d’excellence » pour de moins en moins d’universités et des déséquilibres territoriaux et disciplinaires fortement aggravés.

vendredi 8 juillet 2011
par  antonin

Les entourloupes sur le budget des universités à nouveau dénoncées

Le groupe Marc Bloch qui réunit 59 présidents, directeurs d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche et hauts fonctionnaires a publié à quelques jours d’intervalles deux tribunes dénonçant les entourloupes du gouvernement sur le budget des universités. Le premier article publié dans Le Monde le 30 juin dernier s’intitulle "Le grand bonneteau du budget des universés" ; le deuxième sortit dans Les Echos le 4 juillet est titré "Universités : pour en finir avec les tours de passe-passe budgétaires".

mardi 5 juillet 2011
par  antonin

RCE = + d’enseignants contractuels

Dans le cadre des responsabilités et compétences élargies (chroniques sur les RCE), initiées par la LRU, les universités, désormais maîtres de leur gestion des ressources humaines et de leur masse salariale, peuvent recruter des enseignants contractuels à temps plein, des enseignants non chercheurs. Le risque est donc que se poursuive la tendance en cours : celle de confier de moins en moins l’enseignement dans le supérieur à des enseignants fonctionnaires (maîtres de conférences, professeurs, professeurs agrégés ou certifiés), de le confier à des enseignants contractuels moins payés et qui font plus d’heures d’enseignement !

jeudi 30 juin 2011
par  antonin

Nouveaux métiers dans les écoles et universités : comment elles recrutent

Multiplication des partenariats de recherche, sophistication des systèmes d’information, développement de marchés aux interfaces entre le monde privé et public, gestion des carrières de fonctionnaires et de contractuels dans le cadre d’établissements autonomes, etc. Les universités et les écoles doivent se doter de cadres dirigeants qui soient à la hauteur d’enjeux de plus en plus complexes pour rester compétitives. Quels sont ces nouveaux postes clés et comment les écoles et universités les recrutent ? Une enquête d’EducPros à l’occasion de sa conférence du 9 juin 2011 sur les ressources humaines.

Agenda

<<

2017

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

C. Villani : "on arrive à se sentir étouffé"

dimanche 5 février

[Interview de C. Villani, The Conversation, 30/01/2017]
Revenons en France avec une question beaucoup plus terre à terre : un jeune docteur en mathématique qui vient d’enchaîner un ou deux postdoc à l’étranger décroche un poste de chargé de recherche ou de maître de conférence. Il débute alors sa carrière avec un salaire de 1 800 euros net par mois. Comment qualifier cette situation et comment l’améliorer pour créer des vocations ?

C.V. : Malgré ce salaire peu reluisant, le statut du CNRS reste attractif pour sa grande liberté. Si l’on veut garder son attrait à la profession, il est important de travailler sur le reste : en premier lieu, limiter les règles, les contraintes, les rapports. Je donnerai un exemple parmi quantité : le CNRS vient de décider qu’il refuse tout remboursement des missions effectuées dans un contexte d’économie partagée : pas de remboursement de logement Airbnb, ni de trajet BlaBlaCar… De petites contraintes en petites contraintes, on arrive à se sentir étouffé. Le simple sentiment d’être respecté et de ne pas avoir à lutter pour son budget, par ailleurs, pourra jouer beaucoup. Par ailleurs, il est certain qu’une revalorisation salariale ou d’autres avantages pour les débuts de carrière seront bienvenus.

Les universités vont continuer à geler des postes en 2017

lundi 28 novembre 2016

La crise budgétaire des universités françaises continue depuis leur passage à l’ "autonomie" avec comme conséquence directe l’utilisation de la masse comme variable d’ajustement. Comment diminuer la masse salarial ? Embaucher des contractuels au lieu de titulaires, demander et ne pas payer des heures supplémentaires aux enseignants-chercheurs titulaires, supprimer des postes d’ATER et des contrats doctoraux ou encore geler des postes. Mais que signifie "geler des postes" ? Il s’agit de ne pas ouvrir à candidature des postes de titulaires ouverts par le ministères. Depuis 2009, 11.000 postes ont été gelés dans les universités dont 1200 les cinq dernières années. En 2017, ce processus continuera dans de nombreuses universités : Paris 1, Toulouse Paul Sabatier, Reims, Paris-Est Créteil, Dijon, Orléans, Brest, Paris 8, Bordeaux 3, Artois, Bretagne-Sud, Lyon 3, Limoges, Pau, Paris-Est Marne-la-Vallée.

New Analysis of Employment Outcomes for Ph.D.s in Canada

Thursday 5 February 2015

An analysis of where Canada’s Ph.D.-holders are employed finds that just 18.6 percent are employed as full-time university professors. The analysis from the Conference Board of Canada finds that nearly 40 percent of Ph.D.s are employed in higher education in some capacity, but many are in temporary or transitional positions. The other three-fifths are employed in diverse careers in industry, government and non-governmental organizations: “Indeed, employment in diverse, non-academic careers is the norm, not the exception, for Ph.D.s in Canada.” - Inside Higher Edu, January 8, 2015

[Sweden] New legislation to help foreign postgraduates stay on

Sunday 27 April 2014

On 1 July this year, new legislation will come into force in Sweden that includes measures which will make it considerably easier for foreign doctoral candidates and students to stay and work in the country after graduating.

An agreement between the outgoing Alliance government and the Swedish Green party will secure a majority vote for the proposal in the parliament. (...) – University World News, by Jan Petter Myklebust, 21 March 2014 Issue No:312

On the Web : Full news here

US : Dwindling tenure posts

vendredi 18 avril 2014

Tenure is dying out at US universities.

The proportion of non-tenure-track and non-tenured faculty posts continues to rise across all US institutions, finds a report by the American Association of University Professors (AAUP) in Washington DC. Losing Focus : The Annual Report on the Economic Status of the Profession, 201314 surveyed 1,159 public and private US institutions and found that the overall proportion of assistant professors in non-tenure-track posts was 23.4 for 201314, compared with 20.8 in 201011. Dwindling tenured and tenure-track posts threaten the ability of scientists to conduct research without interference from funders or administrators, says John Curtis, the report’s lead author and director of research and public policy for the AAUP. - Nature, 508, 277, 09 April 2014

Sur le Web : Read on nature.com
Soutenir par un don