L’Enseignement Supérieur et la Recherche en France

L’actu de l’enseignement supérieur et de la recherche en France.


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 4 septembre 2008
par  antonin

Comment le classement de Shanghaï désavantage nos universités, par Albert Fert

Albert Fert, prix Nobel de Physique, remet en lumière la valeur des universités française sous-évaluée par le classement de Shangaï

jeudi 4 septembre 2008
par  antonin

CNRS : Catherine Bréchignac limoge la directrice des Sciences humaines et sociales

Le limogeage de la directrice des SHS, Marie-Françoise Courel, par Bréchignac

mardi 2 septembre 2008
par  antonin

Et si l’on cherchait à respirer ? Dessinons-nous une recherche artisanale

Quel est ce vice, ce vice horrible, de voir un nombre infini d’hommes, non seulement obéir, mais servir, non pas être gouvernés, mais être tyrannisés Étienne de la Boétie, Discours de la servitude volontaire Que LOR, LRU, LLRU, ANR et AERES , et en attendant CNRS, changent ou changeront profondément le PRU (Paysage de la Recherche et de l’Université) qui deviendra le PRURIT (PRU sous Régime de l’Intermittent du Travail), personne n’en doute. Que ces transformations se fassent contre le désir d’une (...)
mercredi 27 août 2008
par  antonin

Crédit impôt-recherche : les grandes entreprises gagnantes

Fort de son succès, le nouveau crédit impôt-recherche pourrait coûter plus cher que prévu, jusqu’à 3,2 milliards d’euros.

jeudi 21 août 2008
par  antonin

Le gouvernement veut définir les "priorités" de la recherche

Valérie Pécresse présentera au conseil des ministres du jeudi 21 août la "stratégie nationale de recherche et d’innovation" définissant les "priorités" pour la période 2009-2012.

jeudi 21 août 2008
par  antonin

Comment sauver l’université française, par Jacques Blamont

Propositions de Jacques Blamont, membre de l’Académie des Sciences, sur le devenir des Universités françaises

lundi 7 février 2005
par  antonin

Vers un statut d’intermittent de la recherche.

S’il y a un fait marquant à relever dans le champ de la recherche en sciences sociales, c’est bien l’émergence d’une force de travail intermittente. Alors que, de tradition, l’activité de recherche dans ce secteur s’exerçait dans le cadre d’une salarisation stable, à plein temps et avec une garantie d’emploi (fonctionnaire ou contractuel de la fonction publique), et que l’immense majorité des chercheurs de ce secteur étaient salariés par deux organismes, le C.N.R.S. et l’Université, les années quatre-vingt ont révélé qu’une nouvelle force de travail intellectuelle était en train de se constituer dans ce secteur de la recherche - une force de travail intermittente et qui échappe en partie aux circuits de recrutement traditionnels.

Agenda

<<

2016

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

New Analysis of Employment Outcomes for Ph.D.s in Canada

Thursday 5 February 2015

An analysis of where Canada’s Ph.D.-holders are employed finds that just 18.6 percent are employed as full-time university professors. The analysis from the Conference Board of Canada finds that nearly 40 percent of Ph.D.s are employed in higher education in some capacity, but many are in temporary or transitional positions. The other three-fifths are employed in diverse careers in industry, government and non-governmental organizations: “Indeed, employment in diverse, non-academic careers is the norm, not the exception, for Ph.D.s in Canada.” - Inside Higher Edu, January 8, 2015

[Sweden] New legislation to help foreign postgraduates stay on

Sunday 27 April 2014

On 1 July this year, new legislation will come into force in Sweden that includes measures which will make it considerably easier for foreign doctoral candidates and students to stay and work in the country after graduating.

An agreement between the outgoing Alliance government and the Swedish Green party will secure a majority vote for the proposal in the parliament. (...) – University World News, by Jan Petter Myklebust, 21 March 2014 Issue No:312

On the Web : Full news here

US : Dwindling tenure posts

vendredi 18 avril 2014

Tenure is dying out at US universities.

The proportion of non-tenure-track and non-tenured faculty posts continues to rise across all US institutions, finds a report by the American Association of University Professors (AAUP) in Washington DC. Losing Focus : The Annual Report on the Economic Status of the Profession, 201314 surveyed 1,159 public and private US institutions and found that the overall proportion of assistant professors in non-tenure-track posts was 23.4 for 201314, compared with 20.8 in 201011. Dwindling tenured and tenure-track posts threaten the ability of scientists to conduct research without interference from funders or administrators, says John Curtis, the report’s lead author and director of research and public policy for the AAUP. - Nature, 508, 277, 09 April 2014

Sur le Web : Read on nature.com

Les coupes budgétaires pèsent sur la recherche académique américaine

jeudi 12 décembre 2013

Aux USA, les répercussions des coupes budgétaires fédérales pour la recherche académique sont bien visibles selon une études récentes :

  • moins de place pour les étudiants dans les labos (stages, doctorat, ...) : - 31% ;
  • moins de CDD à temps partiel : -30% ;
  • moins de postdoctorants : - 24% ;
  • moins de postes fixes dans 22% des cas.

Une recherche académique en récession aux USA...

Étudiants étrangers : la sénatrice Dominique Gillot dépose une proposition de loi visant à améliorer leurs conditions d’accueil et de séjour

vendredi 15 février 2013

« Il n’est (?) ni dans l’intérêt des pays d’origine, ni dans le nôtre, de renvoyer chez eux les étrangers dès la fin de leurs études. Au contraire, c’est après au moins une première expérience professionnelle que ces diplômés pourront, à leur retour chez eux ou à l’international, mettre à profit les compétences acquises en France et en faire la promotion. » Voilà ce qu’écrit Dominique Gillot, sénatrice (PS) du Val d’Oise, dans l’exposé des motifs de la proposition de loi relative à l’attractivité universitaire de la France qu’elle dépose mardi 12 février 2013.

« Droit illimité au séjour » pour les diplômés d’un doctorat français. Dans son article 4, la proposition de loi « crée un droit illimité au séjour en France pour tout diplômé d’un doctorat obtenu en France, à qui la carte ’compétences et talents’ est délivrée sur sa demande ». Il est précisé que « cette disposition a vocation à favoriser les échanges entre les pays d’origine et la France, permettant de développer une coopération économique continue, enrichissante, sans pillage des cerveaux des pays émergents ».

Soutenir par un don