Articles de cet auteur

mardi 19 mars 2013
par  antonin

Un projet de société inacceptable. L’Université et la recherche françaises en colère

Après la première AG de Paris 7 du 18 février à l’appel d’une large intersyndicale, l’AG réunie le 2 mars avait appelé à une mobilisation le 21 mars.

Wednesday 27 February 2013
by  antonin

Why are many academics on short-term contracts for years?

More than a third of academics are on temporary contracts as universities casualise their workforces

mercredi 27 février 2013
par  antonin

Comment Pôle emploi guette ces surdiplômés

Effet pervers de la loi Sauvadet, scientifiques, chercheurs et docteurs sont peu à peu poussés hors des laboratoires publics faute de postes pérennes.

mardi 26 février 2013
par  antonin

A l’Université de Nantes, les postes sont gelés... rien à voir avec l’hiver

L’Université de Nantes va geler 76 postes, 50 d’enseignants-chercheurs et 26 d’administratifs, pour l’année 2013. La raison : un budget en déficit qui se répercute sur une baisse de la masse salariale pour compenser. Cette université n’est pas isolée loin de là dans ces mesures difficiles et d’autres sont contraintes aux mêmes choix salutaires pour éviter la mise sous tutelle par leur recteur.

Saturday 23 February 2013
by  antonin

[Sweden] Universities prepare to change PhD students’ status

Several Swedish universities are preparing to employ all doctoral students from 2015, changing from the current system in which PhD students receive financial support that varies according to the funding source.

vendredi 15 février 2013
par  antonin

Dur, dur d’être un chercheur

A Nantes se tient actuellement un procès opposant une ingénieure-chercheuse, spécialiste du cancer, à l’Inserm : après avoir enchainé 12 CDD – dont seul le nom de l’employeur variait – pendant 11 ans, la scientifique a demandé à l’organisme de recherche à être titularisée. Un changement de statut que lui a refusé l’Inserm, cessant par la même occasion de renouveler son contrat. Le tribunal administratif de Nantes rendra sa décision le 19 février prochain.

A travers cette affaire, c’est la dégradation des conditions de travail dans la recherche qui est une nouvelle fois mise en lumière. Puisque le manque de postes statutaires entraine une multiplication des emplois précaires et un nombre croissant de doctorants sans emplois – qui dénoncent par ailleurs des campagnes de recrutement noyautées.

mardi 22 janvier 2013
par  antonin

A l’Inserm, une chercheuse "indispensable" doit partir après onze ans... et douze CDD

Elle est l’une des rares figures du monde de la recherche médicale à s’être rebellée et à avoir porté l’affaire devant la justice. Audacieuse mais "pas suicidaire", elle préfère ne pas exposer son nom pour ne pas contrarier de prochains entretiens d’embauche.

samedi 22 décembre 2012
par  antonin

Rapport des Assises de l’ESR : revalorisation des carrières et résorption de la précarité

Françoise Barré-Sinoussi a remis son rapport le 17 décembre en présence de Vincent Berger, rapporteur général, de l’ensemble des membres du comité des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et de Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

lundi 17 décembre 2012
par  antonin

L’agenda ministériel de Fioraso 2012

L’agenda de ministre de Geneviève Fioraso pour connaître comment elle emploie officiellement son temps de ministre : ses rendez-vous, ses déplacements, les grands PDG avec qui elle déjeune, quand elle prend des vacances, … et où la rencontrer.

samedi 15 décembre 2012
par  antonin

Etude Deloitte-Apec : les besoins en compétences des chercheurs à horizon 2020 - Regards croisés entre formateurs et employeurs

[Synthèse] Étude réalisée par le cabinet Deloitte et l’Apec auprès de chercheurs, de formateurs et d’employeurs (enquête septembre 2012)


Envoyer un message

Agenda

<<

2015

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Universités : Victoire à Paris 8, grève à Paris-Est

mardi 7 avril

[Politis, Par Ingrid Merckx - 3 avril 2015]

11 semaines. Il aura fallu tenir 11 semaines de grève pour que les bas salaires de l’Université de Paris 8 obtiennent gain de cause.

Le 3 avril, le Collectif des bas salaires a décidé de suspendre le mouvement.

« Si le conflit a duré au-delà de la seconde proposition de la présidence, à savoir le rehaussement à hauteur de 70 euros bruts pour l’ensemble des catégories C titulaires, c’est parce que cette proposition a été jugée insuffisante et n’incluait pas les contractuels « sur fonctions non pérennes ». Elle a été rejetée massivement par l’ensemble des personnels présents à l’assemblée générale qui s’est tenue le 5 février. (...)

A l’issue du conflit qui a opposé le collectif des bas salaires à la direction, les négociations ont permis d’acter une augmentation de 70 euros bruts minimum pour l’ensemble des personnels titulaires et contractuels sur fonctions pérennes. »

Nouvelles de la mobilisation des vacataires de Lyon 2

vendredi 6 mars

[Le Progrès, 04 mars 2015, M.F.] (...) Selon Jean-François Goux, vice-président aux finances, il ne reste plus que 11 contrats non signés et ils le seront au plus tard ce vendredi. Sur ce volet, la situation des enseignants vacataires s’améliore mais ceux-ci réclament aussi de meilleures conditions de travail, notamment des TD moins chargés, ainsi que l’exonération de leurs frais d’inscription en tant qu’étudiants. Ils maintiennent la pression en refusant de transmettre les notes des étudiants à l’administration. Selon un vacataire, une cinquantaine de vacataires suit cette consigne. Jean-François Goux ramène ce chiffre à une dizaine, tout en admettant qu’il ne parvient pas à obtenir des données précises auprès des composantes les plus mobilisées. En ce qui concerne l’exonération, impossible de prendre une décision seulement à Lyon 2, répond-il en substance. Cela s’inscrit dans une politique de site, et doit être commun au sein de l’université de Lyon. D’après une enseignante vacataire, les jurys sont aussi suspendus dans quatre composantes : sociologie, anthropologie, sciences politiques, économie. Il s’agit d’un soutien politique à nos revendications » affirme-t-elle. Après le rassemblement du matin, une assemblée générale est prévue au sein de la grande université lettres et sciences humaines.

Retenues de notes à Paris Sud

samedi 14 février

Les enseignants de biologie de l’Université Paris Sud ont décider en signe de protestation de procéder à une retenue des notes des examens. Depuis la semaine dernière, il y a eu deux assemblées générales qui ont réunies 250 puis 350 personnes (pas seulement en biologie mais majoritairement). Les étudiants et les personnels (2/3 vs 1/3) mobilisés ont ensuite interpeller directement le président sur la mise en place d’un budget d’austérité sur Paris Sud. En effet, même à Paris Sud qui a un budget moins serré que d’autres universités, la situation s’aggrave d’année en année. La mesure "phare" de l’année étant la suppression de tous les ATER (Attachés Temporaire d’Enseignement et de Recherche).

La mobilisation continue et l’AG du 12 février a proposé un évènement parisien pour la première semaine du mars auquel d’autres universités pourraient se joindre...

Lyon 2 : les enseignants vacataires poursuivent la grève

jeudi 12 février

Lors de l’Assemblée générale de ce mercredi, les vacataires de Lyon 2 ont décidé de reconduire leur grève jusqu’au vendredi 13 février inclus. Il faut dire que les grévistes avaient fait part de leurs revendications (pas de contrat, ni de rémunération pour certains vacataires depuis la rentrée de septembre) à la présidence de l’Université et que la réponse avait été jugée « insatisfaisante ». « La présidence esquive ses responsabilités en rejetant la faute à des niveaux administratifs inférieurs ou supérieurs sans assumer ses choix politiques budgétaires », dénonce le collectif des vacataires de Lyon 2. Au-delà de ce constat général, une réponse détaillée sera apportée collectivement à la direction des ressources humaines ce jeudi à 10h.
[Lyon Mag, 04/02/2015]

Sur le Web : Lire sur Lyon Mag

New Analysis of Employment Outcomes for Ph.D.s in Canada

Thursday 5 February

An analysis of where Canada’s Ph.D.-holders are employed finds that just 18.6 percent are employed as full-time university professors. The analysis from the Conference Board of Canada finds that nearly 40 percent of Ph.D.s are employed in higher education in some capacity, but many are in temporary or transitional positions. The other three-fifths are employed in diverse careers in industry, government and non-governmental organizations: “Indeed, employment in diverse, non-academic careers is the norm, not the exception, for Ph.D.s in Canada.” - Inside Higher Edu, January 8, 2015

Soutenir par un don