Articles de cet auteur

mercredi 27 août 2008
par  antonin

Crédit impôt-recherche : les grandes entreprises gagnantes

Fort de son succès, le nouveau crédit impôt-recherche pourrait coûter plus cher que prévu, jusqu’à 3,2 milliards d’euros.

mardi 26 août 2008
par  antonin

Rapport Schwartz

Rapport demandé par Valérie Pécresse sur la situation et l’avenir des personnels universitaires.

jeudi 21 août 2008
par  antonin

Le gouvernement veut définir les "priorités" de la recherche

Valérie Pécresse présentera au conseil des ministres du jeudi 21 août la "stratégie nationale de recherche et d’innovation" définissant les "priorités" pour la période 2009-2012.

jeudi 21 août 2008
par  antonin

Comment sauver l’université française, par Jacques Blamont

Propositions de Jacques Blamont, membre de l’Académie des Sciences, sur le devenir des Universités françaises

lundi 18 août 2008
par  antonin

La loi relative aux libertés et responsabilités des universités : essai de mise en perspective

Analyser isolément la loi du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) est d’autant plus difficile que d’autres textes sont annoncés, et qu’elle n’est qu’un élément d’une profonde réforme, déjà largement amorcée, de la gestion étatique en France. La France est-elle, dans ce domaine, montée dans le train du Nouveau Management Public (NPM) qui prétend faire table rase du modèle administratif de type continental, accusé d’être lourd, bureaucratique, ennemi de l’innovation, tatillon sur les moyens et indifférent aux résultats, incapable donc de répondre aux besoins évolutifs de la société ? Ou bien, dans un modèle de réforme que certains désignent sous le terme d’« Etat Néo-Weberien » (Pollitt in Jones 2004), s’agit-il d’emprunter quelques uns des outils du NPM pour répondre aux nouveaux besoins, sans pour autant renoncer aux vertus du "Vieux Management Public" (indépendance à l’égard des pressions politiques et du monde des affaires, légalité, faible coût de gestion, culture du service public.) ? Les modes changent vite en matière de gestion des affaires publiques, tandis qu’il est peu d’institutions dont l’erre soit plus longue que celle d’un système éducatif. On se propose donc ici, à titre d’essai, (i) de mettre en perspective historique la nécessité pour notre système d’enseignement supérieur de changer de mode de pilotage, (ii) de caractériser l’apport du NPM pour tenter de comprendre les raisons de son adoption dans de nombreux pays pour la gestion de l’enseignement supérieur, et enfin (iii) de formuler quelques hypothèses sur ce que la nouvelle loi nous permet d’inférer sur la nature et les enjeux de la transition en cours en France.

samedi 24 mai 2008
par  antonin

Le biais biaise-t-il vraiment (autant) ? Réponse à Philippe Cibois

Que mesurons-nous exactement ? Nous calculons au sein d’une promotion annuelle de docteurs d’une même discipline le différentiel de chances entre les docteurs locaux et les docteurs extérieurs de diriger leur première thèse dans une université donnée.

mardi 13 mai 2008
par  antonin

Le localisme universitaire : pour une régulation administrative

Réponses à Olivier Bouba-Olga, Michel Grossetti et Anne Lavigne

En réponse à la réaction des trois chercheurs en sciences économiques et en sociologie publiée hier dans la Vie des Idées, Oliver Godechot et Alexandra Louvet complètent et précisent leur position sur le localisme universitaire.

dimanche 11 mai 2008
par  antonin

Pour une mesure sans biais du localisme. A propos de l’article de Olivier Godechot et Alexandra Louvet, Le localisme dans le monde académique : un essai d’évaluation

Dans l’article d’Olivier Godechot et Alexandra Louvet, deux aspects du localisme sont envisagés : la part des locaux parmi les recrutés, ce qui est la mesure habituelle du localisme, et la mesure du favoritisme "dont profitent les candidats locaux"(p.3). Pour cette deuxième mesure, qui est le but de l’article, il faut une donnée souvent absente : le pourcentage des candidats locaux par rapport à toutes les candidatures, ce qui permettra de comparer les chances des locaux à celles des extérieurs.

mardi 22 avril 2008
par  antonin

Le localisme dans le monde académique : un essai d’évaluation

Le localisme universitaire : éthique de la fidélité ou clientélisme pervers ? Pour cerner l’ampleur du favoritisme dont profitent les candidats locaux, Olivier Godechot et Alexandra Louvet ont établi une mesure à partir d’une base originale, celle des thèses soutenues entre 1972 et 1996. Les résultats sont édifiants.Le localisme universitaire : éthique de la fidélité ou clientélisme pervers ? Pour cerner l’ampleur du favoritisme dont profitent les candidats locaux, Olivier Godechot et Alexandra Louvet ont établi une mesure à partir d’une base originale, celle des thèses soutenues entre 1972 et 1996. Les résultats sont édifiants.


Envoyer un message

Agenda

<<

2016

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

EFiGiES lance une enquête sur la jeune recherche non statutaire face à la parentalité

mercredi 4 mai

L’association EFiGiES lance une enquête sur la jeune recherche non statutaire face à la parentalité.

Comment concilier le fait d’attendre un enfant ou d’être parent quand on est en thèse ou en recherche de poste ? Quelles difficultés spécifiques voient le jour à cette occasion ? Comment l’institution académique prend-elle en charge (ou non) les jeunes chercheur.e.s confronté.e.s à ces situations ?

Ces questions nous paraissent d’autant plus d’actualité dans le contexte de la mobilisation collective contre la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche, précarité touchant particulièrement les femmes et les jeunes chercheur.e.s, en abordant une problématique qui nous semble encore peu étudiée.

Pour cela, nous avons élaboré un questionnaire qui s’adresse à tou.te.s celles et ceux qui se sentent concerné.e.s, qui sont en thèse en France ou l’ont été

Y répondre vous prendra une vingtaine de minutes.

Si vous désirez davantage de renseignements sur cette enquête, vous pouvez nous écrire à : contact.efigies gmail.com

N’hésitez pas à faire circuler ce questionnaire dans vos réseaux et auprès de vos connaissances, en particulier si elles ont quitté le milieu de l’enseignement supérieur et de la recherche.

3 millions de visiteurs sur le site de PAPERA !!

lundi 18 avril

3.000.000 de visiteurs uniques sur notre site !!

Merci à tous nos lecteurs !

Profitez pour nous mettre dans les commentaires sur notre page Facebook ce que vous aimez/n’aimez pas, ce que vous voudriez trouver sur le site, ... ?? Ce site est le vôtre précaires de l’ESR ;)

Universités : Victoire à Paris 8, grève à Paris-Est

mardi 7 avril 2015

[Politis, Par Ingrid Merckx - 3 avril 2015]

11 semaines. Il aura fallu tenir 11 semaines de grève pour que les bas salaires de l’Université de Paris 8 obtiennent gain de cause.

Le 3 avril, le Collectif des bas salaires a décidé de suspendre le mouvement.

« Si le conflit a duré au-delà de la seconde proposition de la présidence, à savoir le rehaussement à hauteur de 70 euros bruts pour l’ensemble des catégories C titulaires, c’est parce que cette proposition a été jugée insuffisante et n’incluait pas les contractuels « sur fonctions non pérennes ». Elle a été rejetée massivement par l’ensemble des personnels présents à l’assemblée générale qui s’est tenue le 5 février. (...)

A l’issue du conflit qui a opposé le collectif des bas salaires à la direction, les négociations ont permis d’acter une augmentation de 70 euros bruts minimum pour l’ensemble des personnels titulaires et contractuels sur fonctions pérennes. »

Nouvelles de la mobilisation des vacataires de Lyon 2

vendredi 6 mars 2015

[Le Progrès, 04 mars 2015, M.F.] (...) Selon Jean-François Goux, vice-président aux finances, il ne reste plus que 11 contrats non signés et ils le seront au plus tard ce vendredi. Sur ce volet, la situation des enseignants vacataires s’améliore mais ceux-ci réclament aussi de meilleures conditions de travail, notamment des TD moins chargés, ainsi que l’exonération de leurs frais d’inscription en tant qu’étudiants. Ils maintiennent la pression en refusant de transmettre les notes des étudiants à l’administration. Selon un vacataire, une cinquantaine de vacataires suit cette consigne. Jean-François Goux ramène ce chiffre à une dizaine, tout en admettant qu’il ne parvient pas à obtenir des données précises auprès des composantes les plus mobilisées. En ce qui concerne l’exonération, impossible de prendre une décision seulement à Lyon 2, répond-il en substance. Cela s’inscrit dans une politique de site, et doit être commun au sein de l’université de Lyon. D’après une enseignante vacataire, les jurys sont aussi suspendus dans quatre composantes : sociologie, anthropologie, sciences politiques, économie. Il s’agit d’un soutien politique à nos revendications » affirme-t-elle. Après le rassemblement du matin, une assemblée générale est prévue au sein de la grande université lettres et sciences humaines.

Retenues de notes à Paris Sud

samedi 14 février 2015

Les enseignants de biologie de l’Université Paris Sud ont décider en signe de protestation de procéder à une retenue des notes des examens. Depuis la semaine dernière, il y a eu deux assemblées générales qui ont réunies 250 puis 350 personnes (pas seulement en biologie mais majoritairement). Les étudiants et les personnels (2/3 vs 1/3) mobilisés ont ensuite interpeller directement le président sur la mise en place d’un budget d’austérité sur Paris Sud. En effet, même à Paris Sud qui a un budget moins serré que d’autres universités, la situation s’aggrave d’année en année. La mesure "phare" de l’année étant la suppression de tous les ATER (Attachés Temporaire d’Enseignement et de Recherche).

La mobilisation continue et l’AG du 12 février a proposé un évènement parisien pour la première semaine du mars auquel d’autres universités pourraient se joindre...

Soutenir par un don