Motions votées par la 1 ère Coordination des Doctorant-e-s et Docteur-e-s Non Titulaires

Paris VIII Vincenne Saint-Denis | 20 mars 2009 | CR détaillé à télécharger
dimanche 22 mars 2009
par  antonin
19 votes

La coordination nationale des doctorant-e-s et docteur-e-s non titulaires a réuni, le 20 mars 2009, à Paris 8 une centaine de participant-e-s issu-e-s de 27 universités et écoles (Strasbourg 1, Strasbourg GSPE, Paris 1, Paris 4, Paris 6, Paris 7, Paris 8, Paris 9, Paris 10, Paris 11, Paris 12, Paris 13, EHESS, CNAM, INALCO, Lyon 1, Lyon 2, Lyon INSA, ENS Cachan, Orléans, Bordeaux 3, Picardie, Grenoble 2, Université Versailles Saint Quentin, Rouen, Lille 2, Compiègne), ainsi que de syndicats et collectifs (SNTRS-CGT, ANCMSP, CJC, PAPERA, EFIGIES, Synthèse).

La coordination nationale des doctorant-e-s et docteure-s non titulaires participe de la lutte des universités et de la recherche contre les réformes gouvernementales actuelles et affirme sa solidarité avec les autres acteurs du mouvement. Elle refuse la logique de libéralisation du service public, la mise en concurrence de tous contre tous et la généralisation de la précarité. Elle dénonce le processus de Bologne et la stratégie de Lisbonne, et se déclare solidaire des mouvements étrangers en lutte contre ces logiques. Elle exige l’abrogation de la LRU, de la LOLF, le retrait du projet de décret relatif au statut des enseignants-chercheurs, et le retrait du projet dit « mastérisation ». Elle refuse le pilotage de la recherche par les intérêts privés, l’industrie et l’État (AERES, ANR, etc.).

La coordination nationale des doctorant-e-s et docteur-es non titulaires exige le retrait du Contrat Doctoral Unique sans négociation préalable. Elle s’oppose à la logique même du contrat doctoral, imposé sans concertation dans la droite ligne de la LRU, et dénonce les simulacres de négociations avec des interlocuteurs non représentatifs, choisis par le ministère.

Le CDU ne répond en rien aux problèmes auxquels sont confrontés les doctorant-e-s. La coordination exige donc :

  • L’augmentation du nombre d’allocations de recherche après la restitution des 225 allocations supprimées ;
  • L’instauration d’une grille de salaires pour l’ensemble des doctorant-e-s, tous financements confondus, indexées sur la fonction publique ;
  • Un plan pluriannuel de financement public des thèses pour arriver à terme au financement de toutes les thèses ;
  • Le maintien de la possibilité de s’inscrire en thèse sans financement ;
  • Une durée de financement adaptée aux spécificités disciplinaires ;
  • Le caractère nominatif de l’allocation de recherche (et donc la possibilité pour le doctorant de changer de laboratoire en conservant le bénéfice de son allocation) ;
  • Le droit de réinscription en thèse sans limitation de durée ;
  • La renégociation d’une charte des thèses, au champ d’application national et à valeur contraignante ;
  • Un accès des doctorant-e-s et docteur-e-s non titulaires à des conditions matérielles décentes pour mener à bien leurs recherches : bureaux et ordinateurs, accès aux bibliothèques, accès au matériel de recherche, prise en charge des frais de déplacement et d’inscription pour l’accès aux colloques ou pour les enquêtes de terrain, etc. ;
  • Une information accrue sur les allocations et situations possibles du doctorat, à destination des étudiante-s de master.

La coordination dénonce en particulier la précarité qui caractérise la situation des post-doctorant-e-s, des doctorant-e-s non financé-e-s ainsi que des docteur-e-s non titulaires. Elle exige la création massive de postes statutaires dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche. Elle demande une prise en compte du doctorat dans l’ancienneté professionnelle, et ce indépendamment du fait d’avoir reçu un financement ou fait un monitorat.

La coordination exige l’égalité entre les sexes dans la recherche et l’enseignement supérieur, notamment dans la répartition des tâches de travail.

La coordination exige l’égalité des droits entre doctorante-s français-e-s et étranger-e-s. Elle exige la régularisation immédiate et sans conditions des doctorant-e-s étranger-e-s, assortie d’une autorisation de travail, et de voyager à l’étranger, ainsi que l’attribution de plein droit du statut scientifique aux doctorant-e-s étranger-e-s.

La coordination dénonce les violences de la police et des vigiles employés par les universités survenues dans de nombreuses villes en France. Elle exige l’arrêt de la criminalisation des mouvements sociaux. Elle refuse toute forme de violence ou de pression à l’encontre des universitaires mobilisés, et demande l’arrêt des poursuites judiciaires.

La coordination appelle à la convergence des luttes sociales et à la construction d’un mouvement populaire contre la casse du service public.

PROCHAINE COORDINATION DES DOCTORANT-E-S ET DOCTEUR-E-S NON TITULAIRES À LYON LE 30 OU 31 MARS 2009 TOU-TE-S LES MASTER 2, DOCTORANT-E-S ET DOCTEUR-E-S NON TITULAIRES EN LUTTE SONT INVITÉ-E-S À VENIR Y DÉBATTRE.

Ci-joint la motion proposée par le collectif PAPERA à la coordination.

Word - 40 ko
Motion PAPERA _20mars09

Ci-joint le CR détaillé de cette 1ère CNDDNT

PDF - 144.3 ko
CR_1ereCNDDNT


Documents joints

Motion PAPERA _20mars09
Motion PAPERA _20mars09
Motion_CNDDNT_20mars09
Motion_CNDDNT_20mars09
CR_1ereCNDDNT
CR_1ereCNDDNT

Commentaires

dimanche 3 janvier 2010 à 22h05

Au temps pour moi. Désolé donc d’avoir eu une conclusion trop prompte quand à la disparition de certains posts uniquement.

Bon courage pour la suite et en espérant que vos soucis d’hébergement s’arrangent.

Logo de antonin
vendredi 11 décembre 2009 à 14h44 - par  antonin

Il n’y a pas de censure mais tout simplement nous avons eu de gros problèmes avec notre ancien hébergeur et le site a subit d’importantes mises à jour. Des heures et des heures de travail pour cela. Vous n’avez pas du lire toutes les brèves concernant nos prises de tête. Pour l’instant je n’arrive pas à régler le dernier soucis : certains des commentaires sont vides de textes... A bien lire, vous constaterez que même mes propres commentaires sont parfois "censurés". D’ailleurs avec un peu d’habitude des forums, on sait très bien qu’un commentaire censuré n’apparaît pas du tout alors qu’ici le titre et les infos (heure, nom, ... ) sont affichés. Vous avouerez que cela ne serait pas très discret comme censure ! J’essaie de trouver une solution mais si vous avez du temps et des aptitudes informatiques je serais ravi d’un coup de main !

En attendant aucun texte n’est perdu et j’espère pouvoir régler le plus rapidement possible le soucis.

Antonin

PS : peut-être qu’en réparant le soucis des messages récents disparaîtront. J’en suis désolé d’avance.

vendredi 11 décembre 2009 à 14h32

ouaouh, la censure est impressionnante ! Tous les messages qui vous dérangent, vous les avez supprimé, purement et simplement... et c’est la CJC que vous accusez de ne pas vouloir discuter...

Quelle tristesse, vous devriez avoir le courage de vos opinions, de vos choix et de vos écrits :-(

Logo de Z. Duputel
mercredi 25 mars 2009 à 12h18 - par  Z. Duputel

Je me demande vraiment comment peut on exiger le retrait du Contrat Doctoral ?

Rappelons que conserver l’allocation de recherche ministérielle dans sa version actuelle c’est dire oui à la précarisation avec un contrat d’un an renouvelable, et le remboursement de la première année de salaire dans le cas où la rupture du contrat s’effectue avant la deuxième année de thèse (entre autres choses).

J’était personnellement opposé au contrat doctoral dans sa version initiale (période d’essais trop longue, imprécisions quand aux activités complémentaires au travail de recherche, etc).

Mais suite aux dernières avancées après à la réunion du 10 mars, il me semble que la version actuelle du décret est tout a fait équilibrée et propose de réelles avancées par rapport a la situation actuelle des doctorants bénéficiant d’un financement.

Je conseille a tous les allocataires de faire une lecture croisée de leur contrat actuel avec le contrat doctoral !

Les autres points de la motion me semblent acceptables.

Logo de Touscontrelaprécarité
mardi 24 mars 2009 à 17h54 - par  Touscontrelaprécarité

Salut !

J’aimerais savoir comment sont élaborées les décisions au collectif papera et savoir comment il était possible de rejoindre le collectif pour participer à la réflexion (liste de diffusion ?).

Je suis doctorant et je suis comme vous outré par l’augmentation de la précarité dans la société.

Je souhaiterais donc voir le collectif prendre position sur :

  • la situation des sans papiers et l’expulsion des étrangers
  • les plans sociaux des entreprises qui font des profits exorbitants mais qui licencient quand même !
  • les parachutes dorés et les primes que s’attribuent les patrons
  • les prises de positions du gouvernement suite à la grève du 19 mars
  • les prises de position de la présidente du Medef

On va mettre fin � la précarité !

Logo de Anonyme
mardi 24 mars 2009 à 07h35 - par  Anonyme
Logo de Lumpendoktorant
mardi 24 mars 2009 à 01h15 - par  Lumpendoktorant

Certes, certes...et alors ?

L.

Logo de Benjamin
mardi 24 mars 2009 à 00h32 - par  Benjamin

En parcourant le site de la CJC, je suis tombé sur un document sur les PRAG qui m’a foutu en pétard, donc ca m’embete de les défendre encore, mais regardez un truc dans toutes les réactions a cet article : a l’exception de Friedrich, toutes les personnes qui critiquent la CJC le font anonymement, sans assumer leurs dires. Ils vont peut-être au ministère sans demander l’avis de la coordination des universités, mais au moins ils ont le courage de leurs opinions.

Logo de Benjamin
mardi 24 mars 2009 à 00h24 - par  Benjamin

Vu votre dernier communiqué, je trouve ça gonflé d’appeler à calmer les débats. C’est limite si y a pas écrit que la CJC défile en costume brun dans les rues.

Et excuse-moi, mais j’ai été dans certaines AG où Papera était présent, et le seul argument que j’ai entendu c’est que le CDU amenait la précarité des doctorants. Pourquoi ? Ca on l’a jamais su.

Il y a eu des arguments bien sûr, et pendant un temps j’y ai cru. Jusqu’à ce que je lise le texte du décret et que je vois que le membre de Papera (je sais plus qui c’était) avait juste raconté des conneries plus grosses que lui sur un soi-disant contrat d’un an renouvelable, une soi-disant fin de contrat arbitraire, une soi-disant main-mise de l’entreprise sur les projets des doctorants, etc...

Alors oui, j’ai des propositions de motions :

1) pour la suppression de la période d’essai du CDU

2) pour la conservation de tout le reste du CDU

3) pour que les collectifs qui racontent n’importe quoi acceptent de reconnaître leurs erreurs et présentent leurs excuses à la communauté pour avoir menti, plutôt que de simplement et l’air de rien enlever de leurs argumentaires les aneries qu’ils débitaient précédemment

4) pour que les collectifs qui luttent contre des projets qui améliorent la condition de vie de certains doctorants sans agraver la condition de vie des autres doctorants acceptent l’idée qu’ils se sont trompés et qu’ils arrêtent de s’enfoncer en continuant coute que coute et en toute mauvaise foi dans la voie qu’ils ont choisi au début

5) pour que les doctorants se mobilisent contre la mastérisation, contre Sympa, contre les modulations de service, contre la casse du service publique, contre la LRU, contre la suppression de 225 allocations, contre les conditions d’encadrement des thèses, contre le nombre de doctorants non financés, mais pas contre le CDU

Logo de Eve Matringe
lundi 23 mars 2009 à 23h27 - par  Eve Matringe

Salut Valérie,

Contente de voir que tu vas bien et que maintenant tu n’insultes plus les gens en appelant à pourrir leur mail perso selon une douce méthode que n’eût pas déjugé un membre du GUD.

Perso. qu’un doctorant soit payé plus qu’un autre ne me choque pas plus que ça tant que le SMIC est de droit pour tous les autres. Ce qui me choque, ce sont tous ceux qui ne sont pas financés ; tout ceux qui sont financés avec des bouts de ficelle qui leur permettent tout juste de survivre ; tous ceux à qui on fait comprendre que s’ils abandonnent après des années de galère, c’est parce que dans le fond ils n"étaient pas assez bon ; tous ceux qui ont réussi à soutenir et à qui on fait comprendre que leur doctorat ne vaut rien puisqu’ils ont accepté de travailler bénévolement pendant des années.

Le vrai combat est sur l’augmentation des financements doctoraux, en visant bien les disciplines actuellement sous-dotées, et sans que ça se traduise par une violente réduction des doctorants en SHS.

Le vrai combat est sur la revendication de moyens, de conditions de travail identiques à celles des chercheurs titulaires.

Le vrai combat est sur la reconnaissance du doctorat dans les conventions collectives.

Et au lieu de se chamailler entre nous à l’instigation d’agent provocateur à la solde de la CPU, on ferait mieux de se battre contre le MESR et contre ces politiques de merde (tous bords confondus, Sarkozy n’a pas inventé le non financement) qui ont laissé l’université pourrir sur pied alors que c’est elle qui donne une (toute petite) chance aux étudiants de milieu modeste.

Logo de Lumpendoktorant
lundi 23 mars 2009 à 23h27 - par  Lumpendoktorant

Pardonnez mon angélisme, mais il me semble que le débat tourne court et qu’il y aurait sans doute mieux à faire que de s’égosiller virtuellement en des invectives politico-mimées...

En bref, je crois (mais je ne suis après tout qu’un humble doctorant non financé) que la question consiste, entre autres choses, à savoir :

1) si le statut des doctorant-e-s doit être réformé ou si "c’était mieux avant"

2) si une place peut être laissée à celles et ceux qui ne sont pas financés
(simple question de "classe" me direz-vous...)

3) si les doctorants veulent faire comme papa ou prendre leur destin en main

J’en reste là pour l’heure, bien fatigué par la tonalité de la plupart des interventions...

Au fait, on en recause à Lyon le 30 ou le 31 mars ? Et où, Grands Chefs ?

A bons entendeurs !

L.

Logo de antonin
lundi 23 mars 2009 à 23h09 - par  antonin

Benjamin et certains autres,

Je souhaiterais que l’on arrête ces querelles de poulailler et que l’on arrête de taper sur la CJC. Ok on a une différence de point de vue sur le CDU mais ça s’arrête là. Si d’autres on envi de continuer à se chamailler qu’ils prennent leurs responsabilités mais sans celle de PAPERA.

Si tu avais été dans la moindre AG de doctorants où PAPERA a été invité à discuter du CDU, tu saurais Benjamin que l’on ne se contente pas du "le CDU c’est nul". Par contre tout comme la CJC, on est bénévole mais en plus pour plus de la moitié comme moi on est des précaires. Donc le choix a été plutôt de faire de l’info en AG que de pondre du texte même si on en a sous le coude presque fini. Par contre avec plus de 225 articles en 7 mois d’existence et nos multiples actions, on est pas du genre à se b... la nouille mais plutôt à passer des heures et des heures pour les précaires de l’ESR (pas que des docs) et ailleurs.

J’espère que ta verve sera bientôt utilisée en AG ou à la coord plutôt que sur des forums. A moins que tu n’aies des propositions de motion et améliorations ?

Antonin,

Membre de PAPERA

Logo de Benjamin
lundi 23 mars 2009 à 22h35 - par  Benjamin

C’est bien dommage que tu ne l’aies pas dit. Parce que défendre des abrutis capables d’insulter comme ça tous les doctorants qui rament (voire ma réponse à "Vendus à la CPU") il faut le vouloir !

Je suis pas persuadé que le CDU soit un bon contrat (période d’essai, taches imposables au doctorant) mais quoi qu’il en soit, je voudrais ici remercier la CJC parce qu’au moins ils ont essayé de l’améliorer, plutot que de se branler la nouille à taper sur les autres assos pour se croire plus fort et plus intelligent. Parce qu’à part "Le CDU est nul" j’ai pas lu grand chose dans l’appel de Lyon ou chez Papera. Être contre, ça on sait faire. Faire mieux, c’est autre chose.

Logo de Benjamin
lundi 23 mars 2009 à 22h29 - par  Benjamin

Qui instaure une inégalité des salaires ?!? Mais redescendez sur terre ! J’ai été payé pendant 2 ans par une bourse pourrie à 800€ puis j’ai galéré avec des petits boulots parce qu’en tant qu’étudiant je n’avais pas le droit au chômage ! Mon voisin de bureau était payé par un contrat à mi-temps à 1100€ alors qu’il bossait à temps plein sur sa thèse, mais ça permettait de payer plus de gens ! Les bourses région chez moi sont restées en-dessous du SMIC jusqu’à il y a 2 ans (jusqu’à une intervention d’une association locale qui est affiliée à la CJC, il me semble).

Alors parler d’instaurer des inégalités pour parler d’un contrat qui fixe un plancher à 1500€, mais arrêtez de vous foutre de la gueule de tous ceux qui rament avec des salaires de merde, voire avec pas de salaires du tout !

Logo de Doctorante présente   la coord et que la CJC a bien fait rire
lundi 23 mars 2009 à 18h27 - par  Doctorante présente la coord et que la CJC a bien fait rire

C’est hilarant de voir les défenseurs du CDU le présenter comme un "rempart" contre l’arbitraire des présidents des universités.

Alors que toute personne qui a lu le décret voit bien que le CDU est un contrat à la tête du client, qui instaure une inégalité totale des salaires et des tâches imposées aux doctorants.

Nous ne sommes pas stupides, ce n’est pas parce qu’il y a "unique" écrit dessus que ce contrat est unique.

Logo de Eve Matringe
lundi 23 mars 2009 à 16h32 - par  Eve Matringe

Puisqu’on est dans le domaine des amabilités, disons que PAPERA et le collectif de Lyon sont vendus au président de la CPU : le CD est le seul rempart contre l’arbitraire des présidents d’université rendu possible par la LRU. Même si ce contrat ne bénéficie qu’aux doctorants "avantagés", ce n’est pas une raison pour les priver d’un statut qui leur permettra de défendre leurs droits et ne pas se retrouver dans la même merde que tous les non-financés.

Au lieu de vous battre sur le CD, vous feriez mieux d’agir pour obtenir des financements doctoraux, et ce, spécialement à destination des disciplines sinistrées que sont les SHS.

(Je suis non financée, en droit, 8e année de thèse, et membre de base de la CJC).

Logo de Morgane Gorria
lundi 23 mars 2009 à 16h05 - par  Morgane Gorria

Tout à fait d’accord, c’est pourquoi j’y ai déjà répondu (cf plus haut dans ce fil de discussion).

Logo de anonymus
lundi 23 mars 2009 à 15h13 - par  anonymus

Sur le CDU, voir le communiqué conjoint des chercheurs de Lyon et de PAPERA ici

http://www.collectif-papera.org/spi...

La CJC est un auxiliaire du MESR, pas sûr que les "membres de base" le sachent.

Logo de un ex membre de la CJC
lundi 23 mars 2009 à 15h10 - par  un ex membre de la CJC

Morgane,

Vous devriez tout de même répondre aux questions relatives aux comptes/subventions de la CJC et aux questions relatives à vos réunions au MESR.

Logo de Morgane Gorria
lundi 23 mars 2009 à 11h29 - par  Morgane Gorria

? ???

Je crois que la désinformation n’est clairement pas où tu voudrais faire croire qu’elle est...

Papera a voté pour la motion en question et Antonin le dit d’ailleurs lui-même dans le fil de discussion sur le sujet, en expliquant pourquoi Papera a voté cette motion.

Je n’ai JAMAIS dit que moi ou la CJC ne défendrait plus les jeunes chercheurs !!

Nous nous battons depuis des années, contre la CPU, contre le Medef, contre les gouvernements successifs pour améliorer le quotidien des jeunes chercheurs. Nous n’arrêterons pas de si tôt ! La CJC, c’est plusieures dixaines d’associations, de toutes disciplines et réparties sur toute la France. Les actions et positions de la CJC se décident lors de nos CA et AG et nous défendons continuellement les jeunes chercheurs depuis des années ! Notre volonté d’apporter notre expertise à la coordination et nos propositions de motions (http//cjc.jeunes-chercheurs.org/dossiers/contrat-doctoral/motionsCJC_20-03-09.pdf) sont d’ailleurs là pour le prouver ! S’il est impossible de travailler avec la coordination, nous en prendrons acte avec tristesse...

C’est tout de même assez incroyable de voir que le but de certains n’est pas de construire ensemble un avenir meilleurs aux jeunes chercheurs, mais de tenter d’entamer la crédibilité des associations existantes...

Les doctorants ne seraient-ils pas plus important que la fierté personnelle d’être membre de telle ou telle organisation ou association ?

Enfin, la récurence de la question sur les "subventions" est insultante : tous les syndicats touchent des subventions du ministère... tu insultes leur impartialité, la notre et la votre en supposant que des subventions pourraient museler qui que ce soit. Mais peut-être essaies-tu simplement de rappeler ici que la CJC n’est pas un syndicat ?

Agenda

<<

2014

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Appel à la grève le 15 mai à Paris 8 : Motion de l’assemblée générale du 14 mai

mardi 15 mai 2012

Vendredi 11 mai, le président de l’université a réclamé l’intervention de la police. Ceci est une provocation inédite que l’assemblée générale réunie le 14 mai condamne avec la plus grande fermeté. L’assemblée générale exige la démission de son auteur, le président Pascal Binczak, et la levée des poursuites contre les étudiants. L’assemblée générale dénie toute légitimité aux conseils sortants pour voter les statuts du PRES, qui engage l’avenir de l’université. Sur ces deux points, l’assemblée générale appelle à la grève mardi 15 mai et à une nouvelle assemblée générale à 12h en amphi D.

Plus d’info : Abus de pouvoir : les dérives de la gouvernance des universités depuis la LRU [+ vidéo]

Sur le Web : Source : SLU

Trois doctorants de l’université de Poitiers menacés d’expulsion

jeudi 2 février 2012

La Nouvelle République | 01/02/2012

Trois doctorants de l’université de Poitiers ont reçu de la préfecture ces tout derniers jours une obligation de quitter le territoire français. (OQTF). L’annonce en a été faite ce mercredi soir lors de la manifestation mensuelle de soutien aux immigrés devant le palais de justice de Poitiers. Ces doctorants travaillent à la faculté de géographie au sein de l’unité sur les migrations internationales... Les trois doctorants sont soutenus par l’association Soledev. De son côté, la Cimade et le Réseau Education sans Frontière ont réitéré ce mercredi aux écoliers et à leurs familles eux aussi sous le coup d’une OQTF.

Pétition en soutien à une doctorante de Paris 7 menacée d’expulsion

samedi 26 novembre 2011

Blog du syndicat Agir pour les Doctorants à Nanterre

Une jeune collègue doctorante en sociologie à l’URMIS (paris 7), québécoise, s’est vue refuser par la préfecture le renouvellement de son titre de séjour de "recherche" au motif de progression insuffisante. Émilie Adam Vézina n’a pas de bourse comme de nombreux autres doctorants, elle a participé à des recherches collectives contractuelles, a publié, communique, a été représentante des doctorants. Bref c’est une doctorante en sciences sociales comme les autres, sauf qu’elle est étrangère et que le ministère a fait de la baisse du nombre de migrants sur le territoire français une priorité.
Elle est bien sûre très affectée par tout ça, ainsi que tous les collègues de l’URMIS : elle est sensée quitter le territoire français début décembre... plus la pétition rencontrera de soutien, et des soutiens de poids (si vous en connaissez), plus la lutte engagée par les collègues de P7 pourra porter ses fruits.
Depuis une semaine, une mobilisation est en cours pour la soutenir. Deux motions qui ont été votées par le Conseil scientifique et le conseil d’UFR de Sciences Sociales de Paris 7 vendredi dernier.

Sur le Web : Lien vers la pétition

Le courage d’un doctorant...

mardi 22 novembre 2011

Louis-Adrien Delarue (LAD) est un jeune médecin qui a soutenu le 6 juillet 2011 une thèse dont le sujet était particulièrement délicat : son travail a concerné l’influence des conflits d’intérêts sur les recommandations médicales de la Haute Autorité de Santé française. La qualité exceptionnelle de cette analyse a été largement saluée par la profession. Les conflits d’intérêts que LAD a mis en évidence ont poussé son jury de soutenance à lui imposer de masquer tous les noms des experts cités dans la thèse.

Les retombées de ce travail ont été à la mesure de son importance. Cette thèse-évènement a été très médiatisée, d’autant que les 4 recommandations étudiées par Louis-Adrien ont été retirées par la HAS, soit spontanément du fait des conflits d’intérêts qui avaient entaché leur crédibilité, soit sur l’injonction du Conseil d’État qui avait été saisi par le Formindep.

Nous disposons du verbatim des débats publics lors de la soutenance, grâce à des amis de LAD présents dans la salle (...)

Sur le Web : Lire la suite

Les habitudes de consommation des doctorants

jeudi 20 octobre 2011

Laetitia Gérard, docteure en Sciences de l’éducation mène une enquête sur les habitudes de consommation des doctorants. Ce questionnaire s’adresse à tous les doctorants mais aussi aux jeunes docteurs qui ont encore en mémoire leurs années doctorales.
Si vous avez quelques minutes à lui accorder, elle publiera les résultats de cette enquête dans deux mois sur le site de Docteo (réseau des jeunes chercheurs).

Soutenir par un don