La coordination nationale des universités a réuni le 22 janvier 2009 des délégués provenant de quarante six universités.

dimanche 25 janvier 2009
par  Collectif PAPERA
5 votes

Aujourd’hui 22 janvier s’est tenue une assemblée historique d’un grand nombre de représentants (environ 300) d’universités, de départements, de sociétés savantes, de groupes liés à l’enseignement supérieur et la recherche.
L’opposition aux contre-réformes de l’ESR fait l’unanimité de l’ensemble des personnels toutes tendances politiques et syndicales confondues. Un représentant du collectif PAPERA a participé aux débats. Nous sommes intervenus sur la précarité comme élément transversal à l’ensemble de l’ESR, des étudiants aux professeurs d’universités, des BIATOSS/ITAs aux doctorants, ATER et vacataires, des organismes de recherches à l’université.

La précarité des acteurs de l’ESR s’installe et se renforce actuellement : pourtant ces précaires sont l’avenir. La masterisation et la modification du décret 1984 concernent aussi les précaires : ces deux "réformes" sont des usines à précarisation de l’enseignement du secondaire (potentiellement avec des précaires de l’ESR) pour la première et de l’ESR pour l’autre (avec le recours à des vacataires et CDDs pour compenser la modulation de service).

Très clairement, il se dégage du communiqué issu de l’assemblée de ce jour que la précarité préoccupe ses participants. Néanmoins la titularisation massive des précaires de l’ESR n’est pas une revendication première, ce n’est pas une revendication du tout. Explicitement, si « négociation » il devait y avoir, cette préoccupation passera à la trappe avec les problèmes de précarité des non-statutaires. Notre représentant a clairement rappelé que les précaires qui constituent une part croissante des personnels ne se mobiliseront pas pleinement contre les réformes si cette précarité n’est pas au cœur des revendications. Rappelons que la masterisation ou les modifications du décret relatif aux enseignants déjà en poste précarise l’ensemble de la communauté de l’ESR.

PROPOSITION DE MOTION POUR LE 2 JANVIER 2009

Pour l’Abolition de la Précarité dans l’Enseignement Supérieur, la Recherche et Ailleurs

Nous personnels non statuaires et statutaires de l’enseignement supérieur et de la recherche à l’université et dans les organismes exigeons, en tout premier lieu, l’arrêt du recours aux emplois précaires pour pallier à la pénurie de personnels organisée que connait la recherche et l’enseignement supérieur depuis de longues années.

Nous exigeons :

  • la titularisation des précaires de l’ESR et l’application d’un plan pluriannuel de création d’emplois dans le supérieur
  • la suppression des annulations des postes de chercheur, d’enseignant-chercheur et de BIATOSS/ITA, ainsi que du nombre d’allocations de thèse (appelées contrat unique doctoral maintenant)
  • la conversion des chaires d’excellence en postes statutaires.
  • L’augmentation des contrats uniques doctoraux pour compenser les pertes d’inscription en thèse dues à l’obligation sine qua none d’obtention de contrat doctoral pour s’inscrire à l’Université.

Si ces exigences ne sont pas emplies l’université reste à l’arrêt.

Le collectif PAPERA continuera à se battre pour que les motions, les communiqués et autres revendications portent la précarité comme préoccupation principale de l’ESR.

Le collectif PAPERA

PAPERA http://www.collectif-papera.org


La coordination nationale des universités a réuni le 22 janvier 2009 des délégués provenant de quarante six universités. Elle a voté les motions suivantes :


Motion n°1 :

La coordination nationale réunissant ce jeudi 22 janvier 2009 condamne la mise en place d’une politique d’affaiblissement structurel de l’enseignement et de la recherche, la précarisation des personnels de toutes catégories, notamment au travers de l’individualisation des carrières, de la mise en place du nouveau contrat doctoral et des suppression d’emplois, exige le rétablissement des postes supprimés, un plan pluriannuel de création d’emplois statutaires dans les universités et les grands organismes de recherche, et soutient les mobilisations en cours.

Elle déclare que si le ministère ne retire pas, sans préalable :

1) le projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs

2) la réforme de la formation et des concours de recrutement des enseignants du premier et du second degré

l’Université française se mettra en grève totale, reconductible et illimitée : le 2 février 2009 l’université s’arrête.

Unanimité moins 3 voix contre


Motion n°2 :

La coordination nationale a également voté l’appel immédiat à la rétention des notes, la non transmission des maquettes de formation des enseignants du premier et du second cycle et le soutien aux mouvements de grève qui ont déjà commencé ainsi que l’appel au renforcement de la mobilisation dans tous les établissements.


Rappel : Coordination Nationale des Universités (22/01/08) - Première réunion du jeudi 22 janvier à 11h à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. La Coordination Nationale des Universités est réunie à l’initiative de la coordination de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne qui rassemble des non syndiqués et des représentants de l’UNSA, CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNEF, FSE et SUD.

Les représentants nationaux de la plupart des syndicats sont présents.

UNIVERSITÉS (46)

Université de Bordeaux 3
Université de Bourgogne
Université de Clermont Ferrand II
Université de Caen
Université d’Evry
Université de Franche-comté
Université du Havre
Université de Lille 1
Université de Lille 2
Université de Lyon 1
Université de Lyon 2
Université de Lyon 3
Université Paris 1
Université Paris 3
Université Paris 4
Université Paris 5
Université Paris 6
Université Paris 7
Université Paris 8
Université Paris 10
Université Paris 11
Université Paris 12
Université Paris 13
Université de Paris Ouest Nanterre
Université du Maine (le Mans)
Université de Marne-la-Vallée Paris-Est
Université Montpellier 3
Université de Nantes
Université d’Orléans
Université de Picardie
Université de Poitiers
Université de Provence
Université de Toulouse 1
Université de Toulouse 2
Université de Toulouse 3
Université de Tours
Université de Rennes 1
Université de Rennes 2
Université de Reims
Université de Rouen
Université de Saint-Étienne
Université de Strasbourg
Université Technologique de Compiègne
Université Versailles St Quentin
EHESS
Ecole Normale Supérieure

ASSOCIATIONS (7)

  • Collectif des enseignants précaires COMPRENDRE : Collectif PAPERA Pour l’Abolition de la Précarité dans l’Enseignement Supérieur, la Recherche et Ailleurs
  • Défense de l’université (majoritairement juristes)
  • SAGES (PRAG, professeurs ENSAM et PRCE)
  • Sauvons l’Université (SLU)
  • Sauvons la Recherche (SLR)

SOCIETES SAVANTES (3)

  • Société Française de Littérature Générale et Comparée (SFLGC)
  • Sociétés Française des Seiziémistes (SFDES)
  • Société Française d’Etude du XVIIIe

Des membres du CNU participent à la Coordination Nationale des Universités


— des photos

— pour mémoire


Coordination nationale des universitées

À écouter : l’interview de Valérie Pécresse le 23/01/2009 sur le talk Le Figaro/orange

  • Pour la Ministre, la mastérisation et la modification du décret de 1984 sont une suite logique à la LRU : l’entrée en vigueur de cette loi est une entrave à toute négociation sur ces deux points.
  • La discussion entre les syndicats de l’ESR ainsi que la CPU avec Pécresse aurait donné selon elle des garanties quant à l’arbitraire et au localisme dans les universités.


Commentaires

Logo de Anonyme
vendredi 23 janvier 2009 à 14h36 - par  Anonyme

l’Université française se mettra en grève totale, reconductible et illimitée : le 2 février 2009 l’université s’arrête.

Ouah !!!

On ne voit presque pas cette phrase, mettez-la en gras, en clignotant, que sais-je !

Et que font les labos ?

Agenda

<<

2014

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

Le site du collectif revit en grande partie

mercredi 18 novembre 2009
Depuis deux jours, le site collectif PAPERA est à nouveau accessible. Les administrateurs techniques du collectif demandent de l’indulgence auprès des autres membres du collectif, des lecteurs assidus et occasionnels du site, des sympathisants, des collègues précaires ou non, et même au ministère qui avait perdu un moyen de nous observer facilement ;-).
Quelques soucis persistent : un caractère bogué, le "à", et des justifications de texte qui suppriment l’affichage de certains textes d’articles). Nous avons heureusement quitté notre hébergeur tortionnaire peu scrupuleux (OVH) pour infomaniak qui nous permet de vous offrir un site plus rapide.

Dans l’attente de la résolution complète des ennuis et même après, si des problèmes persistent, n’hésitez pas à nous les signaler.

Antonin,
Webmaster

Sur le Web : Contact

Le site de PAPERA en souffrance

vendredi 25 septembre 2009

Les membres du collectif PAPERA présentent leurs excuses aux lecteurs du site internet www.collectif-papera.org. Les fermetures répétées et longues du site sont principalement dues à un hébergeur assez autoritaire, peu compréhensif et motivé uniquement par le profit.
Le site riche en illustrations et très interactif mériterait des moyens techniques plus importants que nous ne pouvons financièrement pas nous permettre. Mais nous faisons de notre maximum pour que cela tourne !

Antonin,
Administrateur technique du site

P.S. : Si vous voulez vous lancer comme nous dans la création d’un site internet, n’allez pas chez OVH si vous tenez à vos cheveux ;-)

Et le site n’était pas accessible...

mardi 30 juin 2009

Suite à des fermetures intempestives par notre hébergeur (OVH), le site a été inaccessible pendant plusieurs jours. Nous nous excusons auprès de nos lecteurs assidus, sympathisants, curieux, ... et de nos rédacteurs.

Le problème semble réglé et l’origine déterminée (une erreur des techniciens d’OVH). Nous n’avons pas pu réagir plus vite car notre seul administrateur technique est un précaire autodidacte en administration de site (Antonin).

Si l’accès bloqué au site vous a paru pénible, peut-être êtes vous prêts à rejoindre l’équipe d’irréductibles précaires qui le font vivre ainsi que la cause défendue (Pour l’abolition de la précarité... PAPERA quoi !) ?? Ce n’est rien qu’un appel du pied, pas de panique ;-)

Soutenir par un don